D'Auch à Bagnères Bigorre 2012

Etapes d'Auch à Bagnère de Bigorre

Cette voie d'Arles je la chemine en principe tous les ans, une semaine, au mois d'octobre...

Trajet de BAGNERES de BIGORRE à AUCH

Auch ce vendredi 5 octobre 2012 pour un petit périple d'une semaine pendant que mon épouse fait sa cure à Bagnères de Bigorre; Je ne sais pas comment cela va se passer car je ne me suis pas entraîné et de ce fait j'ai...plusieurs kilos en trop et un sac à dos bien lourd... c'est une constance chez moi ! Me voilà arrivé au gîte de la rue Dessoles, après 2h30 de trajet en car, bien accueilli agréablement par une gentille personne qui m'a aussi renseigné pour ma créanciale que je fais tamponner à l'office de tourisme en achetant par la même occasion le topo guide 653 de la FFRP. Petite visite dans le coeur de ville, Mairie, cathédrale Ste Marie, Musé des Jacobins, préfecture, Tour d'Armagnac (ancienne prison sur 7 étages), statue de d'Artagnan le plus célèbre des gascons né dans le Gers en 1610 qui devient capitaine de la compagnie des mousquetaires du roi louis XIV. Quelques courses pour ce soir avant de rentrer au gîte où vient d'arriver un pèlerin Belge qui lui chemine la voie...mais dans le sens inverse; Il me donne des tuyaux sur les hébergements car pour l'étape de Barran demain je n'ai pas trouvé de gîte.

Etape 1 : AUCH - ISLE de NOE (Roquezan) 06 octobre 26km: Temps chaud                                                 

Bonne nuit dans ce gîte, réveil en forme et heureux de repartir sur le chemin pour une semaine dans ce beau pays du Gers  . Comme je le pressentais la journée a été dure ( surtout s'entraîner avant le départ) d'autant plus que le temps dans le Gers est très chaud et donc pénible avec...je n'ose le dire mes 102kg + 18kg de sac à dos...pfff...Cette étape devait se terminer à BARRAN mais impossible de trouver un gîte chez l'habitant je suis donc obligé après une pose de continuer et en passant à l'isle de Noé ou j'ai fais remplir ma gourde d'eau très fraîche j'arrive enfin à Roquezan. 

26km très pénibles, dos en compote, mollets durs, chaleur, à peine grignoté et...énormément de montées et descentes car le Gers ce n'est pas les Pyrénées mais quand même ses proches contreforts. Enfin l'arrivée au gîte, l'accueillante, est là au bout du chemin, très souriante, me fait visiter ma chambre avant de m'offrir à boire...ce que j'accepte volontiers avant le souper prévu à 19h30. Repas sympa avec son mari rentré de son double travail, facteur et paysan, et repas local...agneau et haricots Tarbais de leur ferme, dans une grande bâtisse en réfection, avec un beau potager; Ils souhaiteraient  recevoir plus de randonneurs mais voilà le nerf de la guerre manquant ils ont du mal à finir les aménagements prévus mais prennent cela avec philosophie car il sont heureux à la campagne après plusieurs années en région parisienne. Bon aller vite au lit pour aborder l'étape de demain qui sera elle moins longue.

Etape 2 : ISLE de NOE (Roquezan) - POUYLEBON ( Liqueton) 07 octobre 15km : Temps chaud                                                            

La nuit a été réparatrice avec 7h de sommeil et un bon petit déjeuner je peux reprendre la route plus en forme que je croyais mais attention pas de précipitation car le chemin est déjà raide dès le départ. Les 15 km se font finalement assez tranquillement par un beau temps chaud agrémenté de beaux paysages de Montesquiou à Puylebon 

Cela me conduit tout droit au gîte de Liqueton logé sur une grande propriété, accueilli par le propriétaire bien sympa qui m'offre tout de go une ...biere bien fraîche et me dépanne en pain n'en ayant pas trouvé sur le chemin ...c'est dimanche !Dernière minute : 2 pèlerins bien gaillards arrivent  au gîte...parfait je ne serais pas seul dans ce grand refuge doté d'un hébergement très correct avec toutes les commodités et de l'espace dans une grande salle avec des coins dortoirs séparés par des paravents.

Etape 3 : POUYLEBON ( Liqueton) - MARCIAC 08 octobre 19km : Temps chaud

Soirée sympa avec Régis et Serge, des bons vivants, rugbymans et ronfleurs comme moi dans ce gîte où vit à l'année un locataire d'origine Normande qui m'a dépanné en pain et raconté un peu sa vie de noctambule à Paris. Après le petit déjeuner départ avec mes nouveaux copains pour Marciac... avec comme ce qui devient une habitude ...une montée très raide et un chemin bien accidenté dans de jolis paysages toujours verts à cette saison. Tranquillement les kilomètres défillent dans la bonne humeur en faisant connaissance avec mes nouveaux compagnons et bientôt nous voilà arrivés à l'entrée de Marciac, sa grande place, ses arcades et ses commerces. Arrêt pour demander le gîte "la ferme de l' Allouilou", l'accueil est sympa, le gîte un peu moins car très spartiate et en plein travaux ; on s'installe au 3ème étage d'une tour tout en montant 52 marches...ouf. Douche, retour au centre ville pour les provisions du lendemain et repos en terrasse avec un bon demi. L' hébergement n'est pas terrible du tout avec des couchages à même le sol et un couscous dont on se réjouissait pas des mieux réussi...par la maîtresse de maison pourtant spécialiste puisque d' origine Algérienne...Dommage...mais la convivialité avec nos accueillant était là. A noter que Marciac... est un joli village de 1000 habitants qui accueille depuis plus de 30 ans le Festival Mondial du Jazz et est doté d'un musée dédié aux plus grands du jazz comme Michel Pétrucciani, Stéphane Grappelli ainsi que les Suds Américains.

Etape 4 : MARCIAC - MAUBOURGUET 09 octobre 17,5km : Temps chaud

Etape considérée comme courte, qui va nous faire passer du Gers aux Hautes-Pyrénées, mais dure pour chacun de nous...Sûrement les kilos en trop...! Une première partie jusqu'à Auriebat se fait à travers les coteaux et la vallée de l'Arros qui nous mène à l'heure du casse croûte sur une petite place posée sur une colline avec mairie, école ( pour 6 élèves), toilettes, cimetière et quelques 270 habitants dans ce village dominant. Deuxième partie plus plate dans la vallée de l'Adour jusqu'à Maubourguet, village jacquaire avec bastide, église et un beau cloher octogonal, halles type eiffel, très animé et commercial ce qui nous permet de nous ravitailler pour ce soir au chalet du camping ou nous couchons. Après la douche un petit tour en ville pour profiter des derniers rayons de soleil et boire un bon demi avant le repas. l'hébergement municipal est en fait un beau petit chalet bien chouette petit mais confortable. Bon repas entre amis le soir ou mes nouveaux copains ont essayé de me "convertir" au rugby...moi le footeux !                        

Etape 5 : MAUBOURGUET - ANOYE 10 octobre 24km : Temps chaud 

Belle étape difficile, les jambes commencent à se mettre en route, les mollets restent contractés mais cela va dans l'ensemble. 17kms sans arrêt toujours accompagné de mes nouveaux amis pour arriver jusqu'à Momy. Là pose casse-croûte dans un champ où je m'en rendrai compte après j'ai détruis mon portable en m'asseyant dessus! En route pour finir l'étape dans ce GERS qui décidément n'est fait que de montées et descentes et notamment toujours une grosse bosse pour arriver au gîte. Gite que nous supposons au centre du village d' Anoye et son clocher que nous apercevons mais avec l'impression qu'il s'éloigne plutôt qu'il ne se rapproche!. Loin... mais bien ce refuge pèlerin "réfugié" dans un ancien hôpital et refait à neuf avec machine à laver, séche linge et doté d'un coin épiceries bien achalandé. Belle soirée gastronomique avec les copains autour d'une table avec foie gras et Pacherenc local, blanquette de veau, fruits et madiran...pour le plaisir de nos papilles.

Etape 6 : ANOYE - MOORLAS - LOURDES 11 octobre 16km : Temps pluvieux et beau

Après plus de 5 jours de chaleur ...ce matin, pendant 30mn...à l'arrivée de l'étape, le déluge ! Trempé...à essorer que nous étions. J'ai laissé Régis et Serge continuer les 2kms qui les séparaient du gîte de Moorlas et moi j'ai pris le bus pour Pau. Séparation émotive avec mes nouveaux amis qui en guise d'adieu m'ont remis un Tshirt de leur club de rugby. Beau témoignage de sympathie n'est-ce pas. Ensuite le bus pour Pau et train jusqu'à Lourdes. Renseignements pour trouver le gîte "La Ruche" qui surplombe le sanctuaire de Lourdes où j'ai bien été accueilli par Sylvette l'hospitalière avec 3 autres pèlerins. Bonne douche, il était temps car mes vêtements étaient encore humides et c'est l'heure du repas préparé par Sylvette, bon et copieux à la fois. Au lit à 23h après avoir avoir été invité par Sylvette à suivre la procession à la Vierge Marie qui à lieu d'avril à octobre chaque année.

Etape 7 : LOURDES - BAGNERES de BIGORRE 12 octobre 22km : Temps gris et pluvieux

Déjeuner à 8h autour d'une table bien garnie, viennoiseries, confitures variées, thé, café, lait, jus d'orange comme toujours ici car cette maison d'accueil se fait un devoir de bien recevoir les pèlerins...c'est sympa et bien réconfortant et je vous la recommande. Du coup départ à 9h30 en prenant l'option des départementales 935 & 937 parce que le chemin sur cette étape est mal balisé et qu'il commence à tomber un fin crachin...breton. 22kms sous la pluie sans autres problèmes particuliers sauf celui de trouver un abri pour casser la croûte ce qui fut fait à Trébons dans un abris bus...avant l'arrivée à Bagnères.

 

 

 
Couvert

Bagnères-de-Bigorre

14 °C Couvert

Min: 13 °C | Max: 15 °C | Vent: 8 kmh 210°

Ajouter un commentaire