Créer un site internet

Etapes Vézelay 2009


Allez... c'est parti pour un exercice difficile !

Mais je vais essayer de vous raconter le chemin d'un marcheur néophyte sur la voie de Vèzelay par la branche nord un matin du mois de mai 2009.

Progressivement j'ai aimé la marche au travers d' associations de rando mais j'avais envie de plus grandes aventures et découvertes alors j'ai profité de la retraite pour sauter le pas et me voilà sur la voie de Vèzelay un des 4 grands chemins de Compostelle.

Mon sac est prêt, trop lourd si j'en crois les différents avis, muni de mon bâton, taillé dans un noisetier de chez moi, et bien décidé d'aller jusqu'à St Jean Pied de Port but fixé de mon chemin; me voilà un samedi vers 17h à la basilique en quête d'un gîte d'accueil et d'une créanciale que je me procure sans peine auprès des Franciscains.                                           

Etape 1 : Vézelay – Cuncy les Varzy 10 mai- 27,6 Km- temps gris et pluvieux

Je dois vous avouer que la nuit à été agitée jusqu'à la bénédiction du lendemain proposée par un père missionnaire avec 5 autres pèlerins qui eux ont pris la branche sud de Nevers car je ne les jamais rencontrés sauf 2 pèlerines à la Souterraine; 10 km dans les sous bois avec des chemins boueux dans la forêt de MAULAY avec un balisage à apprivoiser ce qui m'amène à l'heure du casse-croûte ! Mais voilà...premier piège je n'ai rien dans le sac à dos; Miracle...une gentille mamie m’a dépanné avec une baguette et un camembert; Les 17 km de l'après midi se sont avérés être difficile avec un refuge privé fermé ( les propriétaires faisait la fête ailleurs ); Tout c'est vite arrangé et j'ai pu partager un repas frugal avec un pèlerin vététiste, toubib de profession, qui sans le savoir me rendra service à la Réole.

Etape 2 : Cunçy les Varzy – Arbouse (11mai 27,8 km)  temps couvert mais chaud

Départ tranquille ce matin pour me remettre en jambes sur un parcours partagé entre routes, bois et champs de colza; Casse croûte sur un petit pont du ruisseau « le pèlerin » çà ne s’invente pas et en passant trois belges m'ont salué… je les retrouverai demain à la Charité; Il me reste 13,8 km à faire, les mollets commencent à durcir, pour arriver au refuge municipal très bien situé à côté de la mairie : bon accueil, gîte de qualité, grand choix de produits pour se faire à manger et...literie bien propre; J’attaque ce qui va devenir un rituel pendant un bon mois : Douche, lavage et séchages des petits vêtements du jour car il a fait bien chaud aujourd’hui ; Belle 2 ème étape sur tous les points dans l'ensemble et je me sens bien sur ce chemin.

Etape 3: Arbouse - La Charité sur Loire : (12 mai 21 km) temps beau et chaud                                                                      

Pas au top ce matin, mauvaise nuit et inquiet car un échauffement saignant mal placé m'oblige à ne pas marcher lentement et je sens que celBien que le guide chassain en indique pour cette étape 29 km j'en ai fait 33 !!a s'aggrave !. Heureusement l'étape prévue n'est pas trop longue mais j'ai hâte d'y être; Je serre les dents et fais de petites haltes ce qui me mène vers midi à RAVEAU, 6 km de la Charité, où je trouve du ravitaillement; J'arrive péniblement au refuge vers 15 h sous un chaud soleil et "courre" aussitôt chez le pharmacien car cela s'aggrave!!. Tiens! de retour au gîte au confort correct avec la douche et le w c sur le palier, les 3 belges d'hier sont là et m'accueille avec un petit coup de rosé...bien frais que j'accepte volontiers. 

Je n'ai pas de conseil à donner mais marcheurs portez au moins au début de votre chemin un caleçon type cycliste cela évitera l'échauffement; Sinon belle étape avec le soir un beau coucher de soleil sur la Loire qui coulait paisiblement au pied du gîte

Etape 4 : Charité sur Loire - Baugy : ( 13 mai 27 km)  temps orageux et beau                                                                

Nuit difficile donc courte avec 3 belges très sympa mais comme moi gros ronfleurs alors je me suis lever de bonne heure et pris la route en oubliant mes provisions dans le frigo et en accélérant  le mouvement malgré mes ennuis de santé ce qui fait que  vers midi j'arrivais à COUY au 2/3 du chemin à l'heure du  casse-croûte. Je parlerai souvent du casse-croûte ou d'en-cas car je considère cela de la plus haute importance dans notre vie pour la santé et la convivialité. Arrivée au gîte BAUGY sous un soleil de plomb et super accueil à la mairie et ensuite au refuge impeccable et par l'accueillante qui m'a proposée de laver et sécher mes vêtements...inutile de vous dire que je n'ai pas refuser...d'ailleurs je n'ai pas pu; Après un peu de repos direction la pharmacie pour soigner mes bobo ou il m'a été conseillé par la pharmacienne elle même ancienne pèlerine une crème cicatrisante qui s'est avérée être des plus efficace pour la suite de mon chemin; Un bémol...comme ce sera le cas jusqu'à GARGILESSE je suis seul ce soir!!         

Etape 5 : Baugy - Bourges: (14 mai 33 km)  temps : pluie vent  frais 

La pluie n'arrête pas le pèlerin...c'est ce qu'on dit...alors je suis parti avec l'orage grondant et une pluie qui ne m'a pas quittée qu'à l'arrivée à BOURGES au terme de mes 33 km soit 4 de plus que ne l'indique le guide CHASSAIN qui soit dit en passant est un bon support pour cette voie; Cela va mieux pour moi bien que la journée est été dure et monotone sur une grosse partie de l'étape, goudron, paysages de champs plats, zi en arrivant sur BOURGES et avoir failli être renversé au départ ce matin par une voiture; Enfin le parvis de la belle cathédrale St ETIENNE, où s'en qu'il s'en doute m'attend mon copain René; Bingo...il est bien là au pied de son petit train dont il en est le propriétaire et concessionnaire du circuit tour de ville touristique de la belle ville de Bourges avec ses nombreux monuments ( Commanderie des templiers, palais jacques cœur, musée du Berry ) etc...; Quelle surprise pour lui de voir un gars barbu, chapeauté, en face de lui qui ne demandait qu'à être reconnu ce qu'il a fait rapidement en me donnant rdv le soir chez lui ou nous avons passé une excellente soirée car c'est toujours bon et bien de se retrouver avec un vrai copain d'enfance.                                

Etape 6 : Bourges - Charost: ( 15 mai  26 km)  Temps: pluie, vent frais                                                        

Petit déjeuner copieux (trop) ce matin avant la traversée du centre historique de BOURGES en direction de CHATEAUROUX sous un ciel bien gris mais content de cette soirée de retrouvailles et content car physiquement cela va beaucoup mieux, le corps s'habitue au rythme des étapes et les muscles aussi, le parcours contraste avec le goudron d'hier, il est bien entre forêts et chemins ce qui ne me permet pas de m'approvisionner sauf 2 barres chocolatées  dans un bistrot à VILLENEUVE sur CHER; Il est 12h, je repars, sous une averse et sur des bas côtés herbeux alors ce sera sur le goudron des petites routes pendant 10km; Au final cette étape aura été sans réelle saveur, le gîte lui est bien situé dans une ancienne école avec de quoi se ravitailler juste à côté; La soirée elle à été studieuse, lessive, écriture, repas et comme je suis le seul cheminant au gîte...au lit.                                             

Etape 7 : Charost - la Tripterie ST Fauste (16 mai 27km temps gris et vent

Aujourd'hui en route vers la Tripterie lieu dit d'une ferme agricole (polycultures et lentilles) sur la commune de ST FAUSTE,entre ISSOUDUN et DEOLS, où le couple d'exploitants m'a reçu fort gentiment dans un grand mobile pas de première jeunesse mais confortable avec linge de toilette fourni et cerise sur le gâteau, lait frais, salade toute préparée, petit coup de vin rouge...super non...; Cela après avoir pris au départ de CHAROST la N151 sous les éoliennes et parce qu'il ne fait pas spécialement beau et que le guide indiquait vers le km 7, (attention aux chiens), pour me conduire à ISSOUDIN jolie petite ville médiévale mais signe des temps avec un centre ville qui apparemment se meure; J'y ai fait des courses sur le marché et suis reparti en quête d'un coin d'ombre sur le chemin pour manger et terminer les derniers km en passant par la jolie petite ville de THIZAY laissant au loin son magnifique château pour arriver 5 km plus loin au milieu des champs de la fameuse et énigmatique ferme de la TRIPTERIE où à l'entrée j'ai compter pas moins de 23 très anciennes voitures tractions, toutes rouillées et stockées à la demande d'un ami...depuis plus de 25 ans ! Ah...Une anecdote qui n'en ai pas une, j'ai laissé au gîte mon bâton au départ de CHAROST et comme je tiens à ce "compagnon" je n'ai pas hésité à revenir sur mes pas et depuis il ne me quitte plus!.     

Etape  8: La Triperie - Déols : ( 17 mai 20 km ) temps: frais et soleil intermittent l'après midi                                                                    

La nuit à été fraîche dans le mobile à cause de la pluie mais réparatrice pour l'étape du jour courte mais rendue difficile, froid, vent, pluie, mauvais balisage, chemin détourné dans le village de FOURCHE à cause de la brocante, goudron et...douleur au mollet droit; Tête basse j'arrive quand même vers 13 h à DEOLS banlieue de CHATEAUROUX; Normal l'OT est fermée donc pas de clé pour le refuge alors je joue (pour les anciens) les Raymond Souplex sur un banc dans un square à proximité; Crise d'angoisse l'après midi à cause de ce mollet (contracture ou claquage!) au point qu'en soirée j'envisage de ne pouvoir repartir! Je rumine cela et suis mal d'y penser, seul, dans ce gîte vétuste et humide avec malgré tout de quoi cuisiner et de boire un bon coup de Bordeaux qu'un pèlerin organisé à laissé dans le frigo, j'ai pu le remercier longtemps après et faire un bout de chemin avec lui, car cela a eu l'effet d'un remontant.

Etape : 9 Déols - Velles : ( 18 mai 20 km ) temps: frais le matin et soleil capricieux l'après midi                                                                 

Ce que je pressentais s'est avéré exact j'ai bien un point de contracture et j'ai passé une très mauvaise nuit avec un mal lancinant qui m'a fait lever à 5h30 pour prendre la décision de partir en m'enduisant de gel décontractant au rythme de la tortue en m'arrêtant régulièrement et en buvant beaucoup d'eau; Au km 8 grosse pose pour un en-cas et coup de sonnette chez l'habitant pour remplir mon bidon...le couple m'invite à prendre un café et me raconte qu'ils auraient voulu faire ce chemin qui passe devant chez eux ...qu'ils ne peuvent plus le faire, alors ceux qui me lise et qui avez envie...faites le; Mon mollet va tant bien que mal, la douleur monte dans la cuisse, les kms à 2.5 de moyenne se font jusqu'à une belle table en forêt de CHÂTEAUROUX où je m'arrête pour souffler et manger un bout; Enfin la chance me sourie après avoir tiré la sonnette d'un kiné qui gracieusement m'a prodiguer des soins et donné de bons conseils d'étirements à faire régulièrement; Oh que cette étape à été dure, à l'entrée du village de VELLES ...une voiture s'arrête...ce sont les propriétaire du gîte qui vont à Châteauroux et m'indique l'endroit ou se trouve la clé pour prendre possession de ma chambre... Que les gens sont sympa!. Comme chez soit: un vrai lit, un bon oreiller, une bonne pension, un vrai lieu de vie....merci Colette. 

Etape : 10 Velles - Argenton sur creuse : ( 19 mai 24 km ) temps: très beau                                                             

Bonne nuit passée dans ce gîte tenu par Colette et Geoges, eux même pèlerins, et départ plein d'entrain  après le copieux petit dèjeuner et un adieu plein de gentillesse avec mes hôtes; Beau soleil...qui n'a duré qu'une heure puis pluie jusqu'à 13 h mais bonne nouvelle le mollet à tenu alors c'est de bonne augure pour la suite de l'étape qui est bien vallonnée...cela change du Berry qui est plat; casse-croûte rapide au bout de 17km et en route pour Argenton sur creuse, jolie petite ville très animée et commerçante où j'ai  fais quelques courses avant de rejoindre le Pêchereau à 1,4 km lieu de repos pour la nuit; Le Pêchereau, jolie petite ville de l'Indre avec un grand et beau parc dans lequel trône un petit bijou de château médiéval, qui abrite la mairie, les douves , le pigeonnier, le gîte dans les dépendances, le tout superbement restauré et site classé monuments historiques; Je me suis cru un vrai roi ce soir dans ce refuge spacieux, confortable, literie propre alors j'ai passé une bonne soirée seul mais en ayant fait plusieurs photos de ce sublime lieu lequel s'est mis en éveil vers 20h à cause d'un rassemblement devant le Château...après renseignement c'est le conseil municipal au grand complet qui vient  tenir réunion...Oh Monsieur le Maire se prendrait il pour le châtelin de Courbat !... 

Etape : 11 Argenton sur creuse - Gargilesse: ( 20 mai 13 km ) temps: très beau

Aujourd'hui petite étape de 13 km avec comme toujours depuis quelques jours avec un superbe temps; Pas de soucis physique particulier, mon chemin me mêne, au fil de l'eau bordé de moulins anciens, mais très bien restaurés, jusqu'à MENOUX cela dans un cadre enchanteur jusqu'au barrage de Roche bat l'Aigue et le fameux passage difficile; Car il est difficile ce passage avant l'arrivée ! étroit, abrupte, à fort pourcentage et caillouteux avant de remonter sur les falaises de la creuse et le clocher de Ceaulmont et de reprendre la route pendant 3km et d'apercevoir l'entrée de Gargilesse, petit village d'une centaine d'habitants classé parmi les plus "beaux villages de France" mais sans commerces !...; Casse croûte sur le banc de la place principale ou je me joins à plusieurs autres pèlerins qui viennent de la partie sud NEVERS qui à priori semble plus fréquentée; 14h30 le beau refuge municipal (8 chambre individuelles, salon détente, grande salle à manger) situé sur la place de l'église venant d'ouvrir je m'installe dans la chambre, douche détente et ensuite visite des alentours avec photos de circonstance car ce village de peintres est magnifique.

Etape : 12 Gargilesse - Crozant : ( 21 mai 19 km ) temps: Orageux, couvert, pluvieux, soleil intermittent

Départ de bonne heure et de bonne humeur car je vais rentrer dans le département de la Creuse à Crozant mais avec un début d'orage qui commence à éclater; La pluie c'est connue n'arrête pas le pèlerin  c'est vers midi que je fais quelques courses à EGUZON, ville avec son musée de la Vallée des peintres de la Creuse et tous commerces et services; 5km encore à faire pour atteindre Crozant après avoir manger juste sur la limite des deux départements Indre et Creuse et apercevoir les fameuse Ruines du château après une étape vallonnée faite de passages de gués de montées et de descentes en sous bois (j'y est perdu ma chemise placée sur mon sac à dos) avant une montée longue et rude à l'entrée de cet aussi  beau village de la vallée des peintres de l'école de Crozant; La montée est rude...je sais...cela se mérite ...Ouf ! je vois l'église...alors la clé du gîte ne doit pas être loin!; Gîte très insolite dans une ancienne école des années 50 avec des toilettes alignées basses et petites pour les gamins avec portes en bois ajourées, pas de douche, je vais la prendre au camping municipal à 500m, pas d'eau chaude non plus et...pas de lit, sauf des tapis de judo à même le sol qui me serviront de couche pour dormir...Pas de soucis c'est le chemin, c'est la découverte chaque jour et c'est bien ainsi; Tiens j'ai appris cela sur le chemin d'une vieille mamie creusoise qui aujourd'hui jour de l'Ascension allait faire "SOUPROU" ?.